REPTILY-FAMILY

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Début de la campagne d'arrachage des PdT...

Tous les indicateurs semblent présager une grande récolte...
Cette année, j'ai fait toutes mes PdT sous couvert de compost sans buttage (sans arrosage ça va de soi). Les planches de cultures se trouvaient sous les pommiers à cidre. J'ai raccourci les écarts entre les rangs et entre les plants d'un tiers pour optimiser les surfaces de culture. Une fois de plus je n'ai pas respecté la règle qui dit d'utiliser du plant de petite taille car c'est bien connu... petit plant-grosse PdT alors que gros plant-petite grenaille... Il faudrait faire un vrai test comparatif avec différents types de cultures et sur plusieurs années (variées si possible) pour avoir une idée précise sur la question...
J'ai souvent des réitérations d'une année sur l'autre (je ne sais pas si on peut dire ça des PdT) car quelques plants passent au travers des récoltes... j'ai tout gardé ou presque car l'expérience m'a montré que cela permet d'avoir de belles surprises (parfois même deux ou trois ans plus tard) en récupérant des variétés que je croyais avoir perdues. Le démarrage a été assez long au printemps mais ensuite les feuillages se sont développés. Ils étaient très vigoureux et font en ce moment souvent plus d'un mètre cinquante de long. Quelques variétés sont fanées mais la plupart sont encore vertes car à ce jour le mildiou n'a pas bizarrement pas sévi dans le jardin malgré les alternance de chaud et de froid de cet humide été...

Commentaires

1. laurent l'apiculteurjeudi 13 août 2015 à 21:18

Très jolie pomme de terre. c'est vrai que Emile Diou comme tu le nomme avec humour n'est pas encore au rendez vous et c'est tant mieux. J'aime bien les variétés colorés qui me permettent de ne pas mélanger les pommes de terre pour la cuisson vapeur, d'autres pour la purée.... Chacune sa couleur comme cela du premier coup d’œil je sais à qui j'ai affaire et comment la cuisiner. Ici en Mayenne l'été est très sec. le jardin se débrouille bien malgré tout, j'en suis étonné. La récolte de pomme de terre semble être plus modeste que chez les lezards. Peut-être les 33mm de pluie d'aujourd'hui vont aider leur croissance.

2. lechatvendredi 14 août 2015 à 18:18

King Edward VII .... œil de perdrix ?

3. EmmanuelSlundi 17 août 2015 à 09:31

Des feuillages de plus d'un mètre cinquante, bigre! C'est presque effrayant. Quand tu parles de buttes de compost, il t'en faut une quantité énorme. Tu fais des tas de déchets ou tu passes par des phases plus rigoureuses comme le broyage, le retournement etc. ?

4. le_lezardjeudi 27 août 2015 à 11:15

Hello,
les PdT ont besoin d'eau et c'est sûr que nous n'en n'avons pas manqué. Tous ceux qui passaient à la maison étaient surpris pas la couleur et le gras de l'herbe... Le compost que j'utilise pour faire les buttes à PdT est un compost grossier souvent en cours de maturation. Cela me permet de le nettoyer plusieurs fois au cours de la culture des herbes folles qui y germent. Cette année j'avais de la renouée, des radis, des choux chinois et du chénopode... et de préparer les planches de légumes gourmands pour l'année prochaine (du coup le compostage se termine en surface, à froid... et c'est très bien ainsi)
La PdT de la photo est Miss Blush. On m'en a offert 3 tubercules il y a 3 ans... et maintenant j'en ai 30 kilos...

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.