Comme il fait un temps, comment dit on déjà, maussade, c'est ça maussade... je reste à l'abri et j'en profite pour reprendre les travaux de la maison là où je les avais laissé il y a une petite dizaine d'années quand j'ai fait mon overdose bricolage. Le côté positif est que tout le bois que j'ai stocké pendant ce temps pour faire les plinthes, les caches, les cornières... est bien sec. Ainsi donc, en fin d'après-midi, je talochais des encadrements de fenêtres de toit lorsque j'ai vu qu'il se passait quelque chose de hors. Pour le jour du solstice le ciel devient électrique. Ça n'a pas duré longtemps et j'ai juste eu le temps de faire quelques clic-clic...