REPTILY-FAMILY

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fruitiers et p.... de mulot

Les fruitiers menés sur portes-greffes nanifiants sont très fragiles face à insatiable gourmandise des grignoteurs à 4 dents. En quelques jours on se rend compte qu'un arbre dépéri à la vitesse grand V sans que rien ne le justifie. Alors en prenant l'arbre entre le pouce et l'index on se rend compte qu'un rien suffit à l'arracher et qu'il ne reste sous terre que l’esquisse du reste d'un moignon racinaire... De nombreux orifices de galerie ne laissent planer aucun doute sur la nature du mal et on fulmine, on peste, on rage contre ces satanées bestioles qui commencent sérieusement à nous courir sur le haricot.

J'ai été confronté au problème pour quatre de mes pommiers basse-tige.
Le premier venait de chez mon copain Vincent... Il me l'a confié sans trop croire possible de le réanimer. Par chance c'était en hiver et la reprise a été assez facile en le plantant dans de la bonne terre avec un bon l'arrosage. J'ai maintenant un beau cordon-double de Reinette des Flandres.

Les trois suivant ont subi des attaques de printemps. L'arbre débourre, fleuri et d'un seul coup c'est la cata...
Le premier a été sauvé en noyant les galeries avec une décoction de rhubarbe (c'était autrefois quand je pratiquais encore les purins...), le second avec uniquement de l'eau, beaucoup d'eau... Pour le troisième j'ai changé de tactique. C'était au printemps dernier. Lorsque je me suis rendu compte de l'attaque l'arbre était dans un sale état. Je me suis retrouvé avec un arbre atrophié dans les mains ne sachant qu'en faire et ayant peu d'espoir de le sauver. Je l'ai repiqué là où il y avait de la place... sous le noyer. Je l'ai arrosé copieusement et je l'ai oublié. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir cette année un arbre en pleine forme !!! Je savais que les feuilles de mon noyer faisait un bon répulsif naturel à mulot (je paille les légumes d'hiver avec)... mais j'ai pu constater que cet arbre sous lequel dit-on rien ne pousse (en fait peu germe) et les hommes attrapent la mort avait sauvé mon pommier...

Bref, pour sauver les fruitiers malmenés par les mulots il y a deux solutions : la noyade ou le noyer !!!

Arrachage de raifort...

Une souche de rhubarbe...

Ben oui, on est comme ça... on arrache les rhubarbe qui ne sont pas assez vigoureuses pour faire de la place pour aut'chose

Un jeune nettoyeur...

Tient, v'la la pluie...

Jardiner avec ses cuisses...

Dans notre merveilleux monde moderne on a tendance à se laisser aller, au boulot, dans la voiture, devant les écrans...On courbe le dos, les abdos et les muscles du dos se ramollissent et on devient très fragile. Au contraire il faut redresser la poitrine, mettre le bassin en antéversion et compter sur ses cuisses. Souvent, du moins régulièrement, on voit des gaillards et des gaillardes conseiller à ceux qui ont mal au dos de suivre leurs bons conseils de jardinage... Ils feraient mieux de conseiller d'aller voir un médecin ou un entraîneur sportif histoire de changer les postures pour seulement ensuite se mettre au jardin... non mais !

Promenade du 20 juin...










Des oignons qui fleurissent...

Un jardinier qui se penche...

Une étiquette...

Du chou Mizuna à foison...

Des oignons rouge d'Abbeville...

Un short qui n'en peut plus...

We de visite...

De belles rencontres, de belles discussions de beaux échanges.
Merci beaucoup à toutes celles et ceux qui ont fait le déplacement.
Merci beaucoup aux deux jeunes musiciens de l'école de musique de la Ccvi qui se sont rendus disponibles pour nous interpréter une suite de sonates de Joseph de Boismortier entre deux visites guidées...

Des gens heureux et de la musique dans un potager... le bonheur pour un jardinier.









Visite du potager...

Hello,
le potager ouvre ses portes samedi et dimanche (unique ouverture de l'année). Je fais une visite guidée à 14H00, 15H30 et 17H00 (autrefois c'était toutes les heures mais c'était la course pour clore une visite avant la suivante...). L'entrée est à 4€ pour les adultes et l'ensemble des fonds perçus revient à l'association JAS (Jardin Art et Soin) pour permettre la mise en place de jardins de soin.

Il y a trois jardins ouverts au public en Picardie dans ce cadre là :
- celui des couleurs de l'instant dans l'Oise
- celui de Dan dans la Somme
et le mien...





voici le lien vers ...
la page de présentation des jardins picards

Qu'on se le dise

L'image du jour...

Petit tour du soir...







Un chou gros comme ça...