REPTILY-FAMILY

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recto...

Y'a pas... les potes c'est les potes... et même quand on les voit moins les choses restent évidentes...

Verso...

10 jours de grand air...















Le jour du grand...

ça tourne, ça tourne...


Prendre un peu de recul...

Je suis de plus en plus affolé par les réactions impulsives, à froid... les "il suffit de"... quelque soit le sujet. Je vous conseille cette conférence d'Alain Badiou qui s’intitule "Penser les meurtres de masse du 13 novembre". C'est long, certes, mais cela vaut le coup de prendre le temps de l'écouter.

(il y a une restriction sur le partage de cette vidéo, aussi en cliquant sur l'image vous serez automatiquement redirigé)

Première flambée...

Je n'avais pas envie de poster... Vous me comprennez...



Aujourd'hui, j'ai eu beau faire des pâtisseries... le temps du plaisir des retrouvailles avec la flamme s'imposait...





Kurt Wallender est orphelin

J'ai lu cet été toute la série par ordre chronologique en commençant par le dernier écrit (qui est le premier) et en finissant par l'avant dernier édité qui est la fin de Kurt quand il part dans son brouillard...
Ça ne s'est pas fait sans mal. Et puis, progressivement je me suis attaché à Kurt. J'ai consulter des atlas. J'ai regardé des images des paysages de la Scanie, d'autres de la ville d'Ystad. Je me suis attaché. Nous fûment proche pendant plusieurs mois.

Avant, l'hiver dernier, j'avais lu les 10 tomes du roman d'un crime de Per Wahlöö et Maj Sjöwall. Entre 1965 et 1975 ils ont décrit la sociale démocratie suédoise à travers les enquêtes de Martin Beck. J'avais été subjugué par cette lecture (et par celle des trois premiers romans écrits par Per Wahlöö seul).

Menkell a prolongé le travail de Wahlöö et Sjöwall. Il ne l'a jamais caché.

Il me reste un Wallender à lire. Il est de la série sans en être. C'est celui avec sa fille, Linda.
Je vais attendre un peu avant de l'ouvrir. Et après, je reprendrais par plaisir la lecture des enquêtes de Martin Beck

(Libération vient de commettre un article complètement à côté de la plaque, passant à la trappe Wahlöö et Sjöwall... grrrrrrrr)

Repriser, reboutonner, ourler...

Il pleut, alors je me fais une journée couture... quand tu fais ma taille il vaut mieux savoir se servir d'une aiguille !!!
Et puis, repriser ses chaussettes c'est bien !








Un retour les doigts dans le nez...

... mais en serrant un peu les fesses... on fait les malins parce que nous savons que nous sommes proche de la maison... mais on a eu quelques frayeurs. Nous sommes rentrés en roulant tellement lentement que même les caravanes nous doublaient. Parfois je me disais que nous allions reculer si je levais le pied de l'accélérateur. L'avantage c'est qu'on a le temps de causer, d'écouter de la musique sans être gênés par le bruit des vibrations du vieil attelage... et qu'on consomme vachement moins d'essence... ça compense les litres de liquide de refroidissement nécessaires pour rentrer à bon port. A chaque fois que je voyais une voiture sur le côté de la route avec les feux de détresse allumés je disais "encore des cons qui sont partis en vacances avec une vieille voiture qui n'attendait que ça pour rendre l'âme..." et bin ça ne faisait absolument pas rire mes deux matelots
Ah ah ah !


Départ de Lélex...

Première journée de boulot...

Pendant que les cousins-cousines descendent en raft la Durance... avec monsieur A. et Mischka nous reprenons la structure de l'appentis avant de poser un "vrai" bardage...
Il est 8H00 du soir, nous sommes rincés (pas de tour en vélo aujourd'hui)

Ça devient très chouette !

Rhooooo, ça va être ma-gni-fi-que, sauf que nous nous rendons compte, un mètre-mesureur à la main, que le grand jeu des chaises musicales va être lancé pour réussir à la caser... Ah, ah, ah !!!

Soir de canicule...

37° toute l'après-midi... Je ne sais pas si le record local est tombé mais je n'avais jamais connu telle chaleur dans le jardin. En même temps, j'ai jardiné toute la journée torse-poil sans ni me faire griller ni mourir déshydraté. Le petit vent et la sécheresse de l'air la rendait assez supportable. Paradoxalement ce sont des plantes installées depuis longtemps qui semblent souffrir de la chaleur : quelques hydrangéas et l'abricotier. Pour le reste, les paillages et l'arrosage au goutte-à-goutte sur les jeunes semis fonctionnent très bien. Je me suis amusé cette après-midi à prendre la température à 20 centimètres de profondeur dans les zones paillées et celles qui ne le sont pas... il y a 9°c d'écart...








Pique-nique du soir...



Pique-nique du soir...








Terre-Lune

Le comble c'est de venir vivre à la campagne pour réduire les kilomètres parcourus et de se retrouver sur les routes pour des histoires de potager...
13 ans, pas de frais, consommation modérée (5,3), grand coffre, excellent moteur mais il ne faut plus être trop regardant pour l'équipement qui part un peu en vrille...


Terre Lune par reptilyfamily

C'est mon âge !

Les années passent... mais je le prends de mieux en mieux. Il paraît, mais je ne puis le croire, que j'ai parfois été insupportable les jours d'anniversaire...
Pour mon anniv' je vous offre une petite chanson. Ce n'est pas mon état d'esprit mais je l'aime beaucoup... et puis c'est vrai que mes vingt berges sont maintenant bien loin...



et une deuxième version...

L'anniv' de la petite lézarde...

petite Lézarde... Petite ?
Ô ma nature, ma nature que tout cela passe vite !

Notre cabane dans la nuit...

Le ciel de ce soir...

Ce soir, au fond du jardin...

Un trait dans la nuit...

Depuis un moment, il fait beau le jour.
Il fait beau ça veut dire qu'il y a du soleil, qu'il n'y a pas de vent et que les températures sont au dessus des moyennes attendues pour la saison. Ça veut dire que la nuque, le dos et les gambettes des jardiniers prennent un teint hâlé alors qu'en avril... normalement, ne te découvre pas d'un fil.
Ça veut dire aussi que bientôt les jardiniers (et le reste de la population non jardinante) vont très rapidement se plaindre du manque de pluie et que si ça continu comme ça il va falloir arroser toutes ses petites graines que nous venons de semer... grrrr.

Le jardinier jubile à l'idée qu'il fasse beau le jour. Bon. Il n'en peut plus si la nuit le bruit des gouttes, pas trop grosses les gouttes s'il vous plait, le réveille... et dans ses rêves les plus fous il imagine qu'il est loin le temps où il fallait mettre des cierges à Sainte Rita pour que la pluie ne touche ni les pommes de terre ni les tomates !

En ce moment il fait beau le jour... et la nuit. C'est l'occasion de lever les yeux vers le ciel (ami jardinier, sache que le cou peut se détendre sans risquer de se rompre et le regard peut quitter le sol pour filer vers l'horizon voire s'élever vers les cieux... si si...) pour regarder les étoiles. Ici, malgré tous les efforts mis en place pour polluer lumineusement les nuits on peut encore contempler la Grande Ourse, Véga de la Lyre... Et puis il y a tous ces avions chargés de voyageur qui vont vers des contrées lointaines. Ceux que je vois passer vont vers l'Amérique du nord, le Japon. Ça doit être étonnant le Japon malgré Fukushima...Et puis toutes les heures et demi il y a les cosmonautes qui passent au dessus de nos têtes à une vitesse pas possible... Si vite que ça fait un trait sur la photo (avec 15 secondes de prise de vue)
Ce qu'il y a de magique, c'est qu'on connaît à l'avance l'heure exacte à laquelle apparaît la station dans laquelle ils passent des mois... et le chemin qu'elle suivra pour traverser le ciel en quelques minutes quatre cent quarante kilomètres au dessus de nos têtes.



Apparition de la station spatiale (trait vertical au niveau des arbres


elle passe à côté de Vénus...


elle file vers l'Est...


pour observer ISS et connaître les heures de ses passages il suffit de rentrer ses coordonnées géographiques sur le site de Heavens-Above


Mon poussin...

Les œufs du jardin...

Pâques aux tisons...

Après la tempête...

... faut nettoyer les baie vitrées... grrrrrrrr les embruns !

Les dernières...

Madame Bovary...

Un petit délice. Merci Jean Rochefort.

Des chats qui se tournent le dos...

Mademoiselle X revient régulièrement... Nous nous demandons, du reste, si ce n'est pas pour nous offrir une portée de petits... grrrrrr. Charybde ne semble pas super enchantée par cette perspective.



et une petite musique de circonstance...

Atame !

Une première pour la petite lézarde...

La petite Lézarde vient de connaître l'étrange impression qu'est celle d'avoir un casque sur les oreilles et de s'entendre quand on souffle dans son biniou.
C'est pour un projet de CD musical et citoyen qui sortira en septembre (avec une diffusion vidéo sur le web). Il y avait ce soir aux commandes l'immense Ji Dru et pour la partie tuba le célébrissime François Thuillier (ou l'inverse)











Extinction des feux

Silence ça pousse !

Au clair de la Lune...




15'' en 2014, 15'' en 2015

Dernière promenade de l'année...












Activité hivernale

Il neige à gros flocons...

Joyeux noël !

De la pluie et du vent...

Effeuillage pimenté de marguerite...

Il faut mettre le son assez fort... en fait au plus fort... car je n'ai pas pensé à régler le micro...


Effeuillage pimenté de marguerite par reptilyfamily

Premiers pas au coin du feu...



Du temps à neige ?

Étrange impression que celle de passer de l'automne à l'hiver en quelques heures... Ça sent la neige !!! Bizarre. Aujourd'hui la température n'a pas passé les 3°c (je me rends compte en postant la photo que mon bloc solaire avance de deux heures) . Pour ce qui est du chauffage, c'est un début de saison très sympa car nous avons fait notre première flambée mi novembre... et qu'à ce jour nous n'avons consommé que 9 cagettes de petit-bois venant de la taille des fruitiers du jardin. Je pense que cette année les tailles du jardin vont nous assurer un bon mois et demi de chauffage...





Une nouvelle vie pour les outils de mon Grand-Oncle Roland...



Promenade dominicale sur les falaises...








changement de la dalle de l'ordi de la Lézarde...

Ça commence par des sales gamins qui piquent l'ordi de leur mère pour mater des films en douce et... qui en pètent l'écran mais je ne tiens pas à m'étendre la dessus (je dois faire attention à mon petit cœur...)
Ainsi donc, écran pété, zut, zut et ratazut !!! Combien ça coûte un ordi neuf ? Re-zut et re-re-zut !!!

Certes, ça donne un style mais ce n'est pas très pratique


Et si ça se réparait ? Mon ami Duckduckgo m'informe qu'une dalle se change... et beaucoup plus facilement qu'il ne le parait. Nous filons déposer la machine chez le monteur-vendeur informatique local. Houlala, ça va chiffrer au moins... j'vous fait un devis... devis fait 272€.
Oups, entre temps j'ai vu que je pouvais commander la dalle par internet. D'un côté c'est 67€ de l'autre 272€. Je vais me passer du petit commerce local et me débrouiller tout seul

J'ai commencé par démonter l'ordi pour voir si je m'en sortais avant de commander la dalle...



On en profite pour faire un gros nettoyage du ventilo... L'entrée d'air se faisant par le clavier et presque bouchée !


La prise de raccord n'est pas classique. Elle ne s'enfiche pas par le dessus mais en étant glissée le long de la dalle. Je vérifie plusieurs fois (on est jamais trop prudent) si je sais la mettre correctement



La nouvelle dalle arrive en deux jours, branchée en 5 secondes... et je vérifie tout de suite si ça fonctionne...


Je la scotch plutôt deux fois qu'une pour être sûr qu'elle ne se déclipse pas...


... et on remonte la bête à quatre mains car le plus chiant, où on est passé à côté de quelque chose, est de remettre correctement en place le cache




Et ça marche du feu de dieu !!!




et la Lézarde a un bel écran tout neuf pour faire sa rentrée !!!

Réparation nikon 4500

La plus grande partie des images de la Reptily est produite par un vieil appareil (nikon 4500) désuet mais que j'aime beaucoup. Il y a 4 ans, cet appareil est tombé en panne (plus moyen de faire fonctionner le zoom). J'ai encore les chiffres en tête : le photographe chez qui je l'ai apporté me demandait 90€ dès le départ et m’annonçait au moins 250€ de réparation... J'avais jugé que c'était une folie et en cherchant sur le net j'avais trouvé le même appareil d'occasion pour 50€. Celui avec lequel je fais les images depuis (j'ai aussi un 5100)
Mon second Nikon 4500 a connu la même panne il y a 3 semaines. Un ami photographe présent à ce moment là... nous étions en séance photo pour l'ami des jardins... me dit "tu sais, c'est une vieille machine... ça se démonte facilement... a priori c'est juste une histoire de taquet plastique qui est fichu..."
Ah bon ! Je zieute sur internet... et je trouve un gazier qui signale la même panne que celle de mes deux Nikon... et que ça se répare avec un bout de plastique et du scotch. Allez hop, je me lance...

Je commence par le plus ancien que j'ai gardé précieusement pendant toutes ses années...

La bestiole


Démontage de la façade avant


Le taquet manquant...

Préparation de la pièce de rechange... (C'est comme au jardin je fais avec ce que j'ai sous la main)


Mise en place



un petit coup de nettoyage... c'est pas du luxe


et un petit bout de scotch pour éviter que le taquet ne se fasse la malle...



Et ça marche du tonnerre... En tout, ça m'a coûté que dalle... 8 minutes pour faire le premier... moins de 5 pour le second !!!

Un temps à jeter un œil dans les boites à chaussures...

pour y trouver un carnet de comptes... tient tient, ça me rappelle quelque chose...


des vieux papiers...




des plus jeunes...


et des vieilles photographies...
(la Georgette se regardant regarder la construction du premier tire-fesse en haut du Montoisey


de mon grand-père (pas de date)


de la famille à la Pellagru en juillet 57 (la Georgette, son père Adrien, mon grand-père Marc (frère d'Adrien), mon père, Olga-Zénaïde (mère de Georgette), Yvonne (sa tante), Marthe (ma grand-mère)


De mon père, mes oncles, mes tantes (pas de date... c'est dommage)

Hiroshima-Nagasaki

Comme l'an passé je suis jeûneur durant la période de commémoration de l'usage de l'arme nucléaire sur les villes d'Hiroshima et de Nagasaki.
Il y a des actions un peu partout et je vous invite à suivre le lien suivant pour en savoir davantage

Jeûne action pour le désarmement nucléaire

Torchis chez Madame A.

Les murs d'une grange de Madame A. ont besoin d'une sérieuse réfection. Ils sont en torchis alors nous les refaisons en torchis. Les travaux étaient prévus de longue date et toutes celles et ceux sur lesquels madame A. pouvait compter sont là pour donner un petit coup de main sans se prendre la tête dans la joie et la bonne humeur...

Première tranche faite... seconde tranche plus tard...











Fou de Bassan...

L'animal était pris par les lignes de pêche qui entouraient plusieurs fois son bec. Trois gros hameçons pendouillaient. Je lui ai expliqué longuement que je le repoussais vers la plage pour son bien. La bête n'était pas d'accord et le manifestait avec énergie... Le tête à tête a duré me laissant le temps de l'observer. Belle bête, œil cerné de bleu, bec long et costaud, belle envergure... Finalement j'ai attrapé la ligne en me disant que si les hameçons étaient à la gueule il ne seraient pas ailleurs et que je ne risquais pas de me les fiche dans la main. J'ai tiré la bestiole vers la plage où je l'ai attrapée comme une poule (ça sert d'avoir une basse-cour)... A ce moment là, la Lézarde a cessé de prendre des photos et c'est fait pincer violemment les doigts... bon. Z'avons ouvert la gueule et coupé tous les fils. Par chance aucun hameçon n'était pris dans les chairs... La bestiole a ensuite était remise à l'eau et j'espère qu'elle a pu se nourrir pour reprendre des forces (les fils l'empêchaient de s'alimenter)








Aubade du soir...

Baignade du soir...

Un petit air de Cuba...



Mers-les bains...