REPTILY-FAMILY

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Phénologie - Pêche de vigne

Narcissisation du labyrinthe...

Arrosage des semis...

Il semble, avec le renforcement du plan vigipirate, que le contrôle des eaux potables soit plus "permanent" et que leur traitement soit plus "intense" (on trouve peu ou pas d'info dans la partie publique du plan vigipirate... mais c'est un truc qui m'a été rapporté... ça se tient... mais après, si ça se trouve c'est une info qui ne vaut pas tripette). Pour nos jeunes plants bichonnés dans la maison un peu plus de chlore, un peu plus de... et de... ce n'est pas forcément très bon...
Une raison de plus pour utiliser de l'eau de pluie pour arroser ses plants de tomates, d'aubergines et autres frileuses qui poussent au chaud derrière les fenêtres.

Ceci dit, l'eau de pluie, hummm y'a bon avec les pesticides, les particules fines et tout le bordel !!! Ici, ça passe parce que je suis à l'ouest des terres et qu'il y a peu de source de pollution entre la mer et moi... mais ailleurs... quand les pollutions s'accumulent sur un toit et qu'à la première pluie elles filent vers la cuve de récupération... hummm

Qu'on se le dise :

Trempette du 29 mars...

Tempête du matin n'arrête pas le pèlerin !

Autant les marées d'équinoxe de la semaine dernière ont été tranquilles... autant aujourd'hui ça secoue, et pas qu'un peu !
Vent tempétueux, zone dépressionnaire, mer forte avec des vagues de 2 mètres (renforcement du vent et 3 mètres attendus dans l'après-midi), surcôte de plus de 50 cm... elle a eu du cul la digue qui protège le hâble.

Donc trempette à la descendante (pas le choix) avec 4,5 de marnage. J'ai préféré attendre que la mer soit plus basse pour être sûr qu'on ne risque pas de se faire baller sur les galets. Il fallait en plus faire vite car la fenêtre météo était assez étroite avant le coup de vent et les grosses vagues du milieu de l'après-midi où ça allait devenir franchement baston...
Sécurité, sécurité, règle de base de l'étique des trempettes.
La température de l'eau remonte tout doucement et on se rapproche de 8°c. Le vent et la pluie faisaient que même la tête hors de l'eau les sensations restaient humides... du coup on ressent moins le froid.
Un bon 5 mn de trempette pour moi... un peu moins pour le gaillard.

Ma Douce s'est postée à croupetons à l'abri derrière l'épi pour faire les images... et c'est là que nous l'avons retrouvée pour nous refroquer protéger du vent...

Vivement la semaine prochaine !












Tête à tête dans le compost...

Semis d'asperge...

Barr's, pour les intimes...




et une petite vidéo de circonstance

Semis de PdT...

Nordic october, Near Yukon, Boy pig, Maris Piper, Land races, Minnie's pig, Juanita, Diamond toro, Phytophyter, Redder Blood, Cocoon knuckie LL, Bleue d'Artois LL, Sarpo mira LL, Eden LL, La pan LL, 320370




Choux brocolis à jets violets...






Les dernières...

Repiquage des plantules de piment...

Les plantules comme les hommes ne peuvent pas vivre éternellement d'amour et d'eau fraîche...


Leur repiquage n'est pas très compliqué !!!

repiquer des germes de piments, poivrons et... by reptilyfamily

Parfois il faut libérer les plantules de l'enveloppe de la graine...

liberation plantule piment by reptilyfamily




* Je me rends compte qu'il faut écouter de la musique du siècle passé pour bien réussir ses repiquages... et plutôt avec des violons. Étonnant, non ?

C'est vrai qu'il peut encore geler...

Surprise ce matin : il gèle.
Un petit rappel de l'hiver pour nous dire qu'il ne faut pas l'oublier et qu'il peut faire des siennes jusque... bien malin qui peut le dire...
Très peu de froid et pas de neige cette année (comme l'année dernière) et pour être précis nous n'avons ressenti le besoin d'allumer notre première cheminée que le 8 novembre et nous l'avons éteinte le 15 février. Hier, par confort nous avons fait une flambée... mais c'était vraiment par confort. D'accord, nous avons une maison pas trop mal foutue. D'accord nous avons une super isolation du comble depuis deux ans. D'accord nous avons un chauffage par le soleil... mais quand même... nous n'avons rien ou si peu consommé en bois de chauffage. C'est étonnant.

Peut être est-ce aussi parce que les deux premiers mois de l'année 2015 font partie des plus chauds jamais enregistrés (second)... peut être, hein ?

un article à lire : Climat, 2015 démarre chaud

Trempette du 22 mars...

On eût pu imaginer bien des choses avec un coef pareil... La marée du siècle, c'est quelque chose. Par ici, on ne prend pas à la légère les gros coef. Le hâble est sous le niveau des hautes mers et Cayeux peut redevenir une île. Aussi, à l'approche des grosses marées, les uns croisent les doigts pour que la digue de galets tienne bon et les autres pour qu'elle craque, que la mer reprenne ses droits et qu'on mette fin au ballet incessant de 38 tonnes l'engraissant en galets extraits au nord. Ce ne sont pas les coef les plus élevés qui donnent les plus hauts niveaux d'eau. C'est la conjonction d'une marée importante avec une grosse dépression, une tempête qui peut nous faire mal. Par chance pour nous, le plus souvent, c'est une tempête d'ouest, qui touche en premier la côte Atlantique... puis la marée met douze heures pour venir nous secouer. Nous sommes prévenus à l'avance et nous avons une demi-journée pour nous préparer (si ce qui a été observé pour Xintia se répète).
Aujourd'hui c'était 118... parce que 119 c'était dans la nuit et rares sont ceux qui l'ont vu. Un 118 tout plat, alors on pouvait imaginer un bain à la limite du sommet de la digue de galets en surplombant le hâble de Ault... Wouaahhhh, la belle expérience !
Que nenni, les pressions anticycloniques et l'absence de vague ont rabroué cette marée du siècle à une montée rapide des eaux qui s'essouffle en bout de course... Comme dit Jean dans la vidéo précédente, la vigueur d'un chocapic tout mou au fond d'un bol.
Ceci dit, ça a quand même pas mal brassé parce que la turbidité de l'eau était très importante... et une odeur de vieilles crevettes est venue chatouiller nos naseaux...

Donc, trempette sous un ciel gris avec un léger vent du nord un peu frisquet. Températures de l'air et de l'eau égales à celles de la semaine dernière (7°c). Nous restons un peu plus longtemps dans l'eau qu'au cours de l'hiver mais c'est normal : aujourd'hui c'est notre première trempette printanière !!! Même si nous n'avons pas encore fait le tour du cadran nous nous sommes maintenant baignés aux quatre saisons.

Rien pour faire de cette trempette LA trempette du siècle !
Vivement la semaine prochaine.










Madame Bovary...

Un petit délice. Merci Jean Rochefort.

Equinoxe de printemps...

Hier soir, de 22H44'54 à 22H45'24...
trente secondes pour passer de l'hiver au printemps en me déplaçant du nord au sud une lampe à la main

Éclipse...

Récoltes du soir...

Oops... I did it again !



et une petite musique de circonstance...

Ça dérive...

Les potagers sont des vagues qui se déplacent très lentement...

21 jours au chaud...






Trempette du 15 mars...

Les abaques annonçaient une trempette pour la fin d'après-midi.
C'est pas forcément très cool la fin d'après-midi. Ce n'est pas qu'on soit du matin, non plus... mais le midi avant de manger c'est tellement plus chouette.
Ce matin, il faisait un temps de chien. Tout était gris, c'était sans regret. Ce midi il y a eu de belles éclaircies avant que l'horizon s'obscurcisse de nouveau. Lorsque nous avons enfilé nos slips de bain (en hiver on a tendance à les mettre à la maison) on ne peut pas vraiment dire que nous étions super motivés. Ça non !
Et puis, hop, tout à coup, magie. Le soleil perce les nuages, les couleurs du ciel et de la terre deviennent extra... et nous profitons un max de la chance que nous avons de nous être lancés dans cette petite aventure...

Donc trempette à la montante. Pas de vent, quelques belles vagues très espacées. Pas de courant latéral. Températures de l'eau et de l'air identiques : 7°c.
Après la deuxième trempette... et oui aujourd'hui nous nous sommes tapés le luxe d'aller deux fois à l'eau... nous sommes ressortis... rosés (rosés ++ par endroit). Du coup on a eu un effet "baume du tigre" un peu plus prononcé que d'habitude sur le haut du corps. Pas de piquette !!!

Vivement la semaine prochaine, c'est coef 119. On va essayer d'y aller à pleine mer. Ça doit être marrant de se tremper au dessus du niveau du hâble.



















Tomates 2015

Semis d'un peu plus de 70 variétés de tomates. J'ai fait mes choix à l'envi... (et en fonction de l'ancienneté des graines...)







Semis de poireaux...

Des chats qui se tournent le dos...

Mademoiselle X revient régulièrement... Nous nous demandons, du reste, si ce n'est pas pour nous offrir une portée de petits... grrrrrr. Charybde ne semble pas super enchantée par cette perspective.



et une petite musique de circonstance...

Semis piments, poivrons et aubergines...

je viens de faire tous mes semis en suivant comme d'habitude la méthode du papier torchon. Jusqu'à présent je disais avec la "méthode scottex" mais "scottex" ça fait solution médicamenteuse... Torchon, c'est pas mal, en fait.
C'est une méthode que l'on voit apparaître sur pas mal de "blogs de jardinage" mais il y a un petit truc qui me dérange... Souvent, il est dit qu'il faut mettre les graines sur un papier buvard humidifié, les laisser germer, puis les repiquer en godet. C'est pas faux. C'est intéressant pour ne repiquer que ce qui prend, mais c'est un peu juste. Non ?
Les piments poivrons et autres aubergines ont besoin de chaleur pour germer. Plus ça germe vite, mieux c'est ! Utiliser la méthode au nom médicamenteux à une température trop basse c'est s'exposer à une mauvaise germination comme avec le semis en godet. Il faut de la chaleur. La méthode du papier torchon n'a de sens pour ces variétés que si on place les récipients sur une zone de chaleur.
J'ai ressorti ma caisse de frigolite, mon câble chauffant de terrarium, mon minuteur car je n'ai toujours pas de thermostat... et c'est parti !!!

pour mémoire mes premiers semis sur papier mouillé

Le lot des sachets à aubergines...


Du papier torchon. C'est presque beau !


On mouille, on pose les graines et on couvre pour avoir un taux d'humidité conséquent



Le programmateur est étalonné pour avoir la température voulue. Le mien est cerclé d'un fil de fer pour bloquer les taquets car il n'y a pas de variation de température sur la dalle de la maison d'une année sur l'autre.


J'utilise des petites lattes de bois pour surélever les graines au dessus de la chaleur (pas de contact direct)


La boite est refermée pour garder la chaleur. J'avais calculé (mais je ne le retrouve plus) que ça coûtait que dalle en électricité...


et dans une semaine il y aura tout ça à repiquer

Le fado des bras cassés...

Demain c'est la rentrée alors que j'ai cent mille choses à faire au jardin et qu'il ne va pas pleuvoir... grrrrrr

Trempette du 8 mars...

Retour aux fondamentaux, à l'eau sous sa forme liquide et aux environnements iodés.
Nous appréhendions un peu cette trempette car il y a eu une petite pause et les trempettes ne peuvent souffrir d'un manque de régularité... et aussi parce qu'il fait si beau aujourd'hui que le contraste air-eau est... brrrr... Mais nous y sommes allés et nous n'avons aucun regret.
Trempette à la montante (marnage de 6 parce que 5,5 c'était trop tôt pour nous) dans une eau à 7°. C'était un peu piquant mais nous nous sommes requinqués en exposant la surface de nos corps à la chaleur du soleil... Le bonheur, n'est-il pas ?













Atame !

Déplacement et désinfection du gros poulailler...

Dans le cadre de la réorganisation du jardin l'espace à poule de l'arrière de la maison est transformé en espace de vie. Il fallait donc déplacer le poulailler.
C'est du lourd, du massif... fait avec des planches de Douglas de 25 récupérées à la benne. A quatre, pas possible, à six ça passe... mais on ne refait pas ça tous les jours. On en profite pour le désosser et le passer au désinfectant car le dessous du toit est occupé par des milliers de toutes petites araignées et les interstices entre les planches par des poux rouges. Beurk !

Apparition du labyrinthe...




Ça croasse et ça pond...

Quelques jours de repos chez Popa-Moman...










Pas de trempette du 1er mars...

désolé, mais nous sommes loin de la mer. J'ai rejoins le reste de la famille dans les montagnes.
Aussi, pour satisfaire notre côté "exhibistonniste" et ne pas frustrer votre penchant vers un "voyeurisme" douteux (c'est quand même nous que vous matez en maillot de bain tous les dimanches !!!) nous avons opté, avec la grande mansuétude qui nous caractérise, de nous livrer à une solution de repli
Donc, z'avons fait un petit plongeon dans le potager de mère et père-grand

Vivement la semaine prochaine pour une reprise des trempettes sans combi ni chichi




Un potager pour mon école...

Le projet picard "Un potager pour mon école" est l'un des 19 retenus dans le cadre du Programme National pour l'Alimentation.



Il était représenté aujourd'hui lors de la remise des prix par Stéphane Le Foll au salon de l'agriculture par P. Boulogne (Association en savoir +), C. Richard et P. Kim-Bonbled (DRAAF de Picardie) et Rodolphe Grosléziat (IREPS de Picardie)




Présentation par le ministre de la politique alimentaire et des 4 axes prioritaires :

  • La justice sociale
  • L'éducation à la jeunesse
  • La lutte contre le gaspillage alimentaire
  • L'ancrage territorial



Lors de la présentation de "Un potager pour mon école" le ministre a pris la parole pour dire tout le bien qu'il pensait du rôle des potagers... C'est à ce moment là je pense que je lui ai dit qu'il était beaucoup trop grand pour moi... ce à quoi il a répondu... oui je sais les petits légumes sont meilleurs plus croquants... et patati et patata....







On prépare dès maintenant la future grande région "Picardie"...




et pour finir on cause avec deux autres porteurs de projets devant la caméra du ministère...





le ministre mettait la main à la pâte en cuisine...



Je retiens aussi de ce moment que monsieur l'inspecteur général de l'agriculture est venu à ma rencontre pour me remercier de la qualité du dossier déposé à son expertise... Le mieux construit qu'il n'ait jamais consulté m'a t-il dit... c'est con mais ça fait plaisir à entendre. Merci monsieur.

Des fourmis dans les doigts...

Bonne écoute !
(c'est une ancienne chronique... mais elle est de saison... alors...)

Je cultive aussi mon cholestérol...